LES PASSIONS DE MICHEL

LES PASSIONS  DE MICHEL

LE SUD EST 2002 (ALLOS et VAR)

RESUME

Progammée de longue date, cette sortie a connu avant sa réalisation quelques revirements pour finalement se faire à 2 sur une semaine entière du Samedi 26 octobre au dimanche trois novembre.


Les jours précédents ayant été plus que moroses du point de vue climatique, nous appréhendions de nous retrouver en altitude à cette période (notre première période étant consacré à Allos); il n'en a rien été et durant toute cette semaine nous avons eu un temps ensoleillé et printanier qui nous a comblés.


VUE DEPUIS LE REFUGE

ALLOS DEPUIS LA PISTE

Si les récoltes n'ont pas été fructueuses à notre gout, les randonnées en montagne ou dans les garrigues provençales nous ont offert des paysages magnifiques et permis de respirer un air pur.

AUTOMNE ENSOLEILLE

Pour ceux qui désirent en savoir plus, continuez la lecture.Vous trouverez, quelques pistes possibles agrémentées de plans à la main (j'étais courageux à l'époque) et de quelques photos scannées (1000 excuses pour le peu de définition)

ALLOS

C'est donc le samedi 26 octobre que nous sommes arrivés au gite choisi à Allos meme ( l'Autapie) au coeur de la zone à prospecter.

Ambiance assez tendue en cette soirée car nous sommes en retard mais mon pote Dominique va sortir l'arme imparable en installant sur l'ordi du gérant un logiciel de relevés climatiques que le pauvre s'évertuait à installer depuis plusieurs jours sans résultat.

En contrepartie; il nous fournit pour le premier jour un itinéraire qui devrait nous permettre de dénicher des quartz diamants gros comme le poing dans le VALDEMARS à l'opposé de tous les sites répertoriés.( Nous en revons déjà)

Le lendemain Dimanche...c'est parti !Une heure de camion puis une piste forestière avec 1h 30 de marche pour arriver à un refuge qui doit servir de point de départ aux recherches.

LA PISTE DU REFUGE

TABLE D ACCUEIL AU REFUGE

Sur place, nous rencontrons une dizaine de jeunes qui viennent de passer la nuit au refuge.Apprenant ce que l'on vient faire, ils éclatent de rire et nous affirment que nos recherches seront vaines. Mais faisant confiance à notre hote qui fut garde forestier et moniteur de ski, nous crapahutons de vallons en cretes, remontant des pentes raides et des torrents; rien à l'horizon et nous sommes déjà fourbus.

Comme il n'est pas tard, nous redescendons et je rapproche le camion du Col d'Allos ou j'avais récolté en 87 dans le voisinage quantité de quartz fenetres; mais à ce jour, les pentes sont couvertes d'herbage et peu de terrain lisible.

COL D ALLOS

Retour au bercail ; apprenant notre déconvenue, notre hote ressort une carte et nous montre l'endroit où il avait fait des trouvailles; malheureusement l'itinéraire n'est plus le meme et ,ses souvenirs remontant à 19 ans !!! (il en a plus de 40 ce jour là) tous nos plans se trouvent modifiés et nous avons droit à une nouvelle prise de tete avec le logiciel météo !

Le lendemain, nous reprenons donc les fiches de D.GOL et nous optons pour la 5S ..RAVIN DES RIBIONS qui nous semble facile ;OUF !! Nous raménerons de cet endroit quantité de SEPTARIAS bosselés mais aucun cristal de quartz ;mon pote ayant des problèmes intestinaux dus au stress semble t il ... Nous redescendons au camion enfin satisfaits malgré tout.

CASCADES DU RIBION

Un pique nique improvisé au départ des pistes de ski et nous décidons de nous attaquer au monument du secteur..la TETE SE SESTRIERES fiche 3S

DEPUIS L AIRE DE PIQUE NIQUE

Marche d'approche pas trop pénible..soleil .. nous arrivons à la bergerie; nous tentons de remonter les pentes ouest comme indiqué sur la fiche mais très vite, nous arrivons sur des cascades infranchissables; là encore, il s'agit d'une affaire de spécialiste en montagne et nos forces de parisiens ne nous  permettent pas de tels efforts.

SUR LE CHEMIN DE LA CRETE DE SESTRIERES

 En redescendant, je trouve quand meme une fissure dans un gros rocher qui s'ouvre facilement pour me livrer 2 pièces sympathiques.Mais nous voyons arriver sur le sentier la camionette des eaux et forets et malgré que nous ne soyons pas dans la zone du Parc, nous préférons nous eclipser, terminant la journée par la visite de la ville fortifiée de COLMARS.

UN PRISONNIER TENTE UNE EVASION

Le lendemain , devant l'impossibilité de franchir la cascade (5m en vertical) du site de LA BAUMELLE F4S je décide de terminer par le RAVIN DE LA FOUX visité autrefois. L'accès est effectivement plus facile et parmi les pierres volantes du secteur, nous récoltons toute la matinée des petites pièces de calcite ou de quartz en fines aiguilles mais aucun fenestré .Bon ça va comme ça avec le coin ...demain direction le VAR !!

AU RAVIN DE LA FOUX

BIEN SUR DEPUIS VOUS AVEZ PU ADMIRER DANS LA REVUE LE REGNE MINERAL ...LES FABULEUX QUARTZ DECOUVERTS PAR UNE EQUIPE DE PROSPECTEURS RECEMMENT ....L AVANTAGE D ETRE SUR PLACE ET D HABITER LA REGION !!!

LE VAR

Le mercredi donc, nous descendons vers la Provence que nous atteignons vers midi ; point de chute au MUY près de FREJUS gite LE PARADOU vaste domaine familiale et table d'hotes.

GITE LE PARADOU AU MUY

En retard de récolte , nous fonçons vers la carrière d'Estérellite d'AIGUEBONNE où nous devons trouver de belles pyrites. Traversée touristique de ST RAPHAEL et nous pique niquons sur le terre plein de la dite carrière proche d'un lotissement récent. La descente et les regards suspicieux de la police municipale ne nous inspirent pas trop confiance mais nous pénétrons cependant dans la carrière (décrite également dans LRM).Aspect pour le moins rébarbatif avec un front de taille de 50m et éboulis cahotiques  ; pas pour nous non plus.

CARRIERE D AIGUEBONNE ..çA  CRAINT !

De retour au camion, nous voyons deux véhicules défiler à fond ...un 3ème nous apprend qu'un vol vient d'etre commis.. pas bon de rester dans le secteur ..SAUVE QUI PEUT .Un peu plus loin se trouve la carrière des PETITS CAOUS qui exploite l'estérellite de manière continuelle ;gigantesque et du haut de la découverte, nous apercevons une fourgonnette de gendarmerie stationnée à l'endroit où nous nous trouvions qqs minutes avant ...RE OUF!

CARRIERE DES PETITS CAOUS

Nous avons donc fouiner aux abords de cette carrière, récupérant quelques blocs de cette roche particulière ( à l'époque je faisais encore pas mal de coupes et de polissages) puis au retour , prospections autour du MUY où autrefois se ramassaient de nombreux bois fossiles de toutes tailles ce qui n'est plus le cas

Il nous reste un peu de temps et nous partons vers un site à LYTHOPHYSES voisin ;après maints détours dans cette zone occupée par le golf de VALESCURE, nous arrivons par hasard par une petite route dans le domainr de LA LOUVE décrit par MARI dans son livre ; un affleurement de marne verte me pousse à arreter le camion. Dominique repère immédiatement des traces dans le talus que nous gravissons; troué de petites fosses dont les abords sont jonchés de morceaux colorés, cet endroit fait notre bonheur pour le reste de la journée bien que ce ne soient que des morceaux de lythophyses.

QUELQUE PART ON NE SAIT OU ?

Nous ne savons pas où nous sommes exactement; ce n'est qu'en reprenant la route que nous nous repérerons; nous sommes à qqs centaines de mètres du célèbre gisement des DARBOUSSIERES sur lequel nous reviendrons le dernier jour pour récolter des boules de taille respectable malheureusement peu colorées d'après les premières coupes effectuées.

LES DARBOUSSIERES

Premier repas et nuitée au gite; nous dinons en compagnie de nos hotes près de la cheminée; ils reçoivent parfois des géologues, s'interessent aux cailloux mais n ont aucun souvenir de l'endroit où se trouvait la fameuse carrière du MUY d'où les troncs étaient extraits.

FONTSANTE

Cette journée de Jeudi va etre dédiée à la mine fameuse et particulièrement les filons du FIGUIER et ROUGE objets des fiches 6S .Suivant les indications, nous trouvons facilement le site.EN cours de route, nous rencontrons deux fouilleurs locaux avec qui nous discutons. Ce que nous avons décidé de faire ne correspondant pas avec leur choix , nous nous séparons (peut etre aurions nous mieux fait de les accompagner car ils semblaient bien connaitre le secteur °

DANS LA GARRIGUE DE FONTSANTE

AU FILON ROUGE

Arrivés au filon rouge, nous retrouvons facilement les tranchées décrites mais bien entendu les octaèdres annoncés onr été prélevés depuis belle lurette ; tout juste en récolterai-je un beau sous quartz abandonné sans doute par un chercheur précédent qui avait trouvé mieux.

Quittant ce secteur, nous contournons la colline pour retrouver le sentier de départ et regagner le MUY pour amener mon ami chez le toubib (ses douleurs abdominales ne passent pas )

VENDREDI

Au programme, le bassin du REYRAN et 2 sites à voir COLLE DE LA MOTTE pour ses lythophyses etc et AURIASQUE pour ses septarias FICHES 51 55

Après qqs recherches et respectueux des législations, nous prenons à pied la route forestière menant au captage d'eau (apparemment nous sommes bien les seuls quand on voit le nombre de voitures en haut !)

A partir de là, cela va etre une équipée sauvage car depuis les articles parus, les principaux gites sont clos de toutes parts; il faut donc suivre ces clotures ,suivre des laies embroussaillées, redescendre dans le ruisseau puis remonter encore dans une végétation inextricable..un vrai parcours du combattant ...enfin nous rejoignons le chemin principal que nous avions aperçu depuis la station .C'est entre ce chemin et la crete que l'on devrait retrouver les travaux des anciens. Enfin nous parvenons à une zone déboisée en bout de piste... Les lythophyses sont absentes mais je récolte qqs gros morceaux de retinite ,verre volcanique melé de brun, rouge et vert ...pas terrible à la coupe.

CHERCHEZ L ERREUR

Nous aurions sans doute du repasser sur la ligne de crete mais le coeur nous manquait ; le retour va s"avérer encore plus épique qu'à l'aller car ayant découvert la laie (en réalité un petit layon) décrit sur la fiche, nous l'empruntons et arrivons dans le maigre ruisseau du vallon ;à partir de là, ce fut un parcours du combattant dans les broussailles dont nous sommes parvenus à sortir dégoulinant et couvert de griffures; nous n'en avions pas fini cependant car il fallait remonter le versant puis le redescendre pour regagner le camion .

ENCORE PLUS DUR !! OU EST IL ??

On souffle, on se restaure un peu et .. c'est reparti pour les mines d' AURIASQUE voisines ; enfin un bon chemin ...2 km de contournement de la colline et nous arrivons sur le gite à septaria rouges décrit. Nombreuses septaria ramassées mais pas terrible à la coupe (pas de chance...il y en a eu de très belles) . Un raccourci nous permet de regagner le camion visible en contrebas ...qqs centaines de mètres économisées°

ps NOUS AVONS BIEN DORMI CETTE NUIT LA !!!

 

SAMEDI

Il nous faut de la FLUORITE!!

Journée entièrement consacrée donc à MARAVAL f52 . Itinéraire bien indiqué; le ruisseau est là, les haldes aussi ,les entrées de galerie aussi. Nous escaladons le déblai et pénétrons dans la galerie; très rapidement elle donne sur un dépilage impressionnant et infranchissable (UNE TOLE POURRIE pour le franchir ;100 et 120 kg de viande !! NON!!°)

D'après la fiche,un puits supérieur doit permettre de l'atteindre avec plus de sécurité et ses abords doivent fournir quantité de pièces cristallisées; puits que nous atteignons après un crapahut sur la pente instable. En fait de puirs, c'est une ouverture de 10m de diamètre donnant sur un dépilage encore plus impressionnant..

DEPILAGE (PAS TRES IMPRESSIONNANT ) MAIS AU BORD !!!

 PAS question de s'y risquer ; quand aux abords... pas la plus petite trace de pièces cristallisées... elles ont été ramassées depuis belle lurette ; pour éviter la redescente vertigineuse par l'accès premier, nous redescendons par le torrent plus accueillant

REDESCENTE PAR LE TORRENT

Bilan ....une déception de plus !

Un casse croute et direction  GARROT avec les fiches 53  54 mais nous n'y croyons plus ! 2km de piste horizontale (balade agréable) puis 500m de chemin très pentu et raviné pour arriver dans la courbe d'où nous devons apercevoir les déblais dans le ravin d'en face ; effectivement nous les voyons mais là encore végétation inextricable à descendre puis à remonter ......merci.......on a déjà donné la veille !!

Ras le bol et demi tour . Un peu de repos !! La bourse de St RAPHAEL nous accueillera avec quelques achats et discussions plus reposantes

Dernier soir... nous décidons d'un commun accord d'en rester là ! et de reprendre la route de la capitale le lendemain

Petite pluie fine qui nous avait épargné jusque là et autoroute encombrée en ce retour de Toussaint , parfois sous des trombes d'eau .

Au total 2460km environ ; peu de récolte mais nous n'avons pas trop de regret si ce n'est de faire confiance à des fiches destinées soi disant au grand public et qui s' avèrent inutilisables ou peut s'en faut .

 

RDV EN ESPAGNE BIENTOT §§§



06/02/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres