LES PASSIONS DE MICHEL

LES PASSIONS  DE MICHEL

LA ROCHELLE 2005

LA ROCHELLE

Mon ami Phiphi ,ayant des fourmis dans les jambes, avait envie de bouger en ce début juillet 2005. Ayant mis la main sur qqs pages imprimées traitant du KIMMERIDGIEN de La Rochelle, je vais le rejoindre à Nantes pour mettre au point l'escapade. Arrivée vers midi; nous avons le temps, après un bon casse croute, de rendre visite aux 3 frères qui gèrent le musée des minéraux et la bourse d'échanges de Blain ,tout près de là. Nous en profitons pour revisiter une nième fois les vitrines installées dans une galerie de mine réaménagée et construite par leurs soins : que des minéraux français récoltés ou échangés , environ 3000 pièces, dont certaines de toute beauté. Quelques anecdotes et nous leur indiquons nos intentions et quetons qqs tuyaux ; tout près de là se trouve le site de QUILLY (à ne pas confondre avec Quily pour la cassitérite ) ; celui ci a livré de magnifiques calcédoines bleu ciel dont ils possèdent 2 énormes exemplaires.

Ils nous l'indiquent sans problème ..près de la Chapelle du Planté ainsi que deux autres sites qui se trouvent sur la route vers le sud .

LE PETIT ETANG ? QUE VOIS-JE ? ...RIEN !

Dans ce premier se trouvent un étang et un champ que nous parcourons sans résultat ( en réalité les belles pièces qui en sont sorties ont été trouvées lors du remembrement après l'arrachage des haies et le bouleversement des talus ; bon tant pis, nous rentrons et attendons le lendemain .

Allez c'est parti avec en cours de route une halte a PAULX où les frangins nous ont signalé l'existence d'une carrière à magnétite ; deux heures d'allers et retours dans le secteur sans trouver les repères indiqués ( normal ! l'un des frères joint au téléphone nous dit qu'il n'y est pas revenu depuis 23 ans !) ; nous quittons les lieux et fonçons plein sud ...une petite halte du coté de Niort nous permet de collecter quantité d'ammonites de l'oxfordien  avant de rejoindre La Rochelle en début de soirée. Mais à cette époque tous les hotels genre F1 sont pris d'assaut et nous devons rentrer dans les terres pour trouver un toit dans le village d'AIGREFEUILLE où nous passerons le reste du séjour.

Dès le lendemain, je décide Phiphi à commencer les recherches du coté de CHATELAILLON où j'avais séjourné 20 ans avant ; j'avais souvenir d'avoir trouvé  au ROCHER ST YVES quantité de géodes de calcites dans la falaise et l'estran ainsi que deux belles ammonites du genre ORTHOCERAS ;

LES PONTONS DE PECHEURS

 le chemin est facilement retrouvé et la marée est de notre coté ..nous longeons la falaise sans rien découvrir de mirobolant jusqu'à son extrémité mais quelle chaleur !

EXTREMITE NORD DU ROCHER ST YVES

CASSE CROUTE A L OMBRE

Nous  posons à l'ombre et en profitons pour casser la croute ; puis marche arrière .. le soleil éclaire l'estran différemment et une zone de marnes à huitres gris très sombre retient notre attention ; en effet des traces d'ammonites y sont visibles ;

CA A L'AIR DE TENIR !!

JE VAIS ASSURER QUAND MEME !

 les burins chauffent et nous permettent de dégager 4 à 5 ammonites chacun ( très difficiles à dégager car il faut conserver les tubercules recourbés  et à ce jour, les miennes ne sont toujours pas dégagées) ; satisfaits, nous furetons dans le secteur en suivant la carte géologique mais sans rien trouver à part qqs lamellibranches qui ne sont pas de notre interet .

Les jours suivants vont nous permettre de parcourir la cote de pointe en pointe mais quand on est sur place , cela n'est pas évident  de trouver une bestiole dans les fronts de taille et les énormes blocs éboulés ; pas de chance non plus dans les carrières soit noyées soit réhabilitées en ZI .

PONT DE L ILE DE RE

POINTE ST CLEMENT

La pointe du CHAIX près d'ANGOULINS nous livrera qqs radioles d'oursins dans les biohermes à polypiers ainsi que qqs éponges silificiées qu'il faudra que je mette en valeur un jour par sciage et polissage.

POINTE DU CHAIX

 Aussi préférons nous garder les deux jours qui nous restent à la remontée et Niort que nous connaissons mieux à la recherche des ammonites du Callovien puis faire un détour vers ANCENIS et plus exactement la carrière de LIRE ; les frangins y sont passés il y a qqs mois et nous ont montré en photos l'énorme récolte de calcites qu'ils ont faite dans une géode au fond de la carrière .

LIRE   VUE  D  ENSEMBLE

LA GEODE ......VIDE !!!

Nous y arrivons assez tard mais en juillet le jour dure; nous fouinons aux 2 premiers étages ( ceux que nous connaissons) mais point de géode ; aussi descendons nous à l'extreme bas ; effectivement elle est là ..mais entièrement vidée de son contenu .(juste le temps de faire une photo) .les abords nous livreront qqs petits blocs mais rien de mirobolant.

Direction Nantes et retour au bercail ...décrassage.. bonne bouffe et  dodo ; le lendemain , il est temps de quitter Phiphi , tout triste comme d'hab, pour rentrer sur Paris après un bon bol d'oxygène et un grand plaisir ...pourquoi ce genre de sortie n'existe plus dans notre club ?



25/02/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres